Parmi toutes les bonnes raisons de pratiquer la sophrologie, j'en ai choisi 3 dont les effets sont très rapidement ressentis :

Expérimenter la fonction anti-stress de la respiration naturelle

Qu'appelle-t-on la respiration naturelle ? Celle du bébé, celle que nous avions tous les premiers mois de notre vie et que nous retrouvons souvent spontanément quand nous dormons : une respiration abdominale, lente et profonde.
Contrairement à ce que l'on croit (et fait), bien respirer ne consiste pas à prendre une grande inspiration en levant les épaules, en gonflant la poitrine et  en creusant le ventre mais à laisser gonfler le ventre, s'écarter les côtes, soulever doucement la poitrine (pas les épaules) en utilisant le muscle dédié : le diaphragme.
Le diaphragme coulisse, à l'inspir il descend, libère les poumons et presse sur les organes : le ventre gonfle, à l'expir il remonte et presse le poumon, le ventre se creuse. Aussi naturellement qu'un ballon gonfle quand on le remplit d'air.

Cette respiration active le système nerveux para-sympathique, qui favorise la détente ainsi que la sécrétion d'endorphines, le corps, le mental se détendent.

A expérimenter sans modération, tant les effets de cet respiration sont bluffants : clarté mentale, bien être physique et émotionnel, régulation du rythme cardiaque, amélioration des fonctions digestives et intestinales, aide à l'endormissement...

Dans un prochain post, je vous proposerai quelques exercices pour développer cette respiration.

https://www.sophrologie-paris-11.fr/blog/articles/3-respirations-apaisantes-et-ressourcantes

 

Repérer ses tensions pour les réduire voire les supprimer

Apprendre à se détendre à pour conséquence une prise de conscience des tensions habituelles du corps, ces tensions auxquelles on ne prête plus attention tant elles nous semblent... naturelles !

Par exemple des épaules et des trapèzes tendus et durs, certaines douleurs dorsales, une mâchoire crispée,...

Grâce aux exercices de détente corporelle et à la respiration ces tensions s'apaisent et souvent disparaissent. Peu à peu, c'est l'état de détente qui devient naturel ; aussi a t-on très rapidement conscience de l'apparition de nouvelles tensions, suite par exemple à une émotion forte, une contrariété, un stress : il est beaucoup plus facile d'agir sur une tension ou une douleur naissante que sur une tension ou une douleur installée.

 

S'auto-apaiser

La respiration agit comme un régulateur et la détente corporelle favorise la détente mentale :  avec certains mots, certaines images l'on peut accentuer ces effets dans un but de ré-assurance, d'auto-apaisement. On active ses propres ressources grâce à des images ou des mots qui, surtout si ils ont été expérimentés en séance, seront immédiatement "actifs".

Par exemple le mot "confiance" prononcé mentalement sur l'expir ("je diffuse la confiance") associé à l'image d'une vague qui roule sur le sable a été pour une patiente le moyen de diminuer le trac avant chacune de ses prises de parole en public.

Il n'y a pas de "trucs", de "recettes", chacun expérimente et trouve ce qui fonctionne pour lui, pour elle.

Et il ne faut pas oublier que la répétition est un élément clé de la sophrologie !

 

La photo qui illustre cet article est la photo d'une oeuvre de Rock Balancing crée par Michael Grab :
http://gravityglue.com/


Articles similaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.