Sophie Laurent

Sophrologue

Cancer : apport de la sophrologie

13 Avr 2019 Sophie Laurent

 

La sophrologie est considérée comme soin oncologique de support dans le plan cancer 2014/2019 mis en place par le gouvernement. 

Dans certains hôpitaux, encore trop peu nombreux, il est possible de participer à des séances de sophrologie en hôpital de jour ou même avoir rendez-vous avec une infirmière sophrologue comme c'est le cas à l'Institut Gustave Roussy à Villejuif(1).

Pour celles et ceux qui ne peuvent pas bénéficier de séances de sophrologie dans leur lieu de soin il est bien évidemment possible de se faire accompagner par un.e sophrologue.

Cet accompagnement sera différent selon la demande; en effet certaines personnes souffrent particulièrement d'une atteinte de leur image corporelle (en cas d'amputation d'un ou des deux seins par exemple), certaines personnes n'acceptent tout simplement pas d'être malades, se sentent "diminués", certain.e.s ont peur de perdre l'amour de leurs proches, de devenir un poids, d'autres affrontent la peur de la mort,... la maladie en plus des souffrances physiques provoque un tsunami émotionnel et une immense source de questionnements.

La sophrologie ne prétend pas répondre à toutes ces demandes mais les accompagner, aider à reformuler, à mieux sentir les peurs cachées, à les accepter comme à accepter et aimer la personne que l'on est qui ne saurait se réduire au terme "malade"; retrouver de la douceur, de la bienveillance, des sensations apaisées, laisser venir des envies, des désirs qui vont au-delà de la maladie, et aussi apprivoiser son corps tel qu'il est, retrouver de l'énergie,...

Le sophrologie est aussi particulièrement adaptée en période de soins quand le patient.e doit subir des examens souvent très angoissants : les séances sont consacrées à les préparer afin de les vivre le mieux possible (par exemple, quand j'intervenais à l'hôpital,  les patients redoutaient particulièrement les ponctions lombaires). (2)

Cet accompagnement est précieux à tout âge et quelque soit le stade de la maladie.

"Activité physique adaptée, consultations de kinésithérapie, de diététique, de psychologie, de sophrologie, d’hypnose, d’acupuncture, de socio-esthétique, ces soins offrent « des temps longs avec un professionnel pour que le corps retrouve du beau, du bien et du bon, là où il est meurtri, détaille la professeure Gisèle Chvetzoff. Les séances permettent de soulager les symptômes de la maladie ou les effets secondaires des traitements ». Les patients peuvent alors se recentrer sur eux-mêmes, et souffler." (Source ). Dans le même article, il est souligné qu'au delà du bien-être les soins de support diminuent les risques de récidive.

 

Comment ça se passe ? On s'adapte!
Je peux me déplacer ou accueillir dans mon cabinet, assis, allongé, debout, cela dépendra forcément des jours.

Ne pas hésiter à m'appeler pour prendre contact : 06 20 05 17 74

 

Pour les accompagnants, c'est aussi l'occasion de lâcher prise, de revenir un peu à soi et de s'accorder un moment pour se ressourcer.

 

Et pour celles et ceux qui ne peuvent/veulent bénéficier de séances, vous pouvez écouter ces enregistrements
https://www.laroche-posay.fr/article/seances-de-sophrologie/a31237.aspx

et visiter cette page:
https://www.monreseau-cancerdusein.com/dossiers/vivre-avec/gerer-stress-et-emotions/

 

(1) https://www.gustaveroussy.fr/fr/mieux-vivre-le-cancer/pratiques-psycho-corporelles

(2) bilan de mon expérience de visites en chambre à l'Institut Gustave Roussy

https://www.sophrologie-paris-11.fr/cancer

 

 

Voir aussi : La sophrologie dans l'accompagnement des maladies


Articles similaires

Derniers articles

Catégories

Aucune catégorie à afficher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.