le mental est souvent envahissant; nous ressassons des situations passées ou à venir, dialoguons avec des personnes absentes, tournons en boucle, ou nous fustigeons pour nos erreurs ou nos incompétences. Parfois, on peut avoir l'impression d'être happé.e dans le flux sans prise pour résister.
Ce mouvement peut donner des maux de tête, des migraines, des insomnies...

La sophrologie aide à apaiser le mental, surtout elle donne des outils clairs et faciles à reproduire. Cela nécessite toutefois de la constance dans la répétition.

Ici je souhaite partager un exercice très concret que j'applique quand je vais travailler ; en effet j'ai réalisé que je prenais ce chemin tous les jours sans plus faire attention à rien, trop prise par mes pensées. Ce temps de marche (20 minutes) était vécu de façon mécanique, j'ai souhaité le rendre plus vivant et plus créatif.

Avant de partie de je me donne une couleur, disons le orange, et tout le long du chemin je vais être attentive à mes rencontres avec cette couleur : une voiture, une écharpe, un rideau, un bonbon, un ruban, des lettres sur un livre, etc. Mon esprit reste concentré sur cette recherche et de fait, je regarde autour de moi, je vois les gens que je croise, les vitrines... Je suis moins "dans ma tête" et j'apprécie d'arriver plus détendue au cabinet.

On peut aussi bien sûr se donner un objet (poussette, marque de voiture, parapluie, porte cochère rouge,...) ou partir d'un mot pris au hasard dans un livre et voir comment ce mot peut se relier à des éléments du trajet. Par exemple le mot "trottoir" pris dans le livre de Francis Goldman "Dire son nom" (magnifique témoignage, je recommande : https://livre.fnac.com/a4231855/Francisco-Goldman-Dire-son-nom) hier matin : mes 20 minutes de marche sont donc consacrées aux trottoirs, ça tombe bien il y en a beaucoup, et tout ce qui s'y rattache : les gens qui y marchent ou qui font leurs courses, les vélos, les enfants qui courent, le facteur, les livreurs... les trottoirs bien entretenus, ceux qui le sont moins, les crottes de chien, la façon dont monter sur le trottoir est différent selon que l'on est un petit enfant, une personne âgée, handicapée, etc...

Il est vrai que ce mot est facile, le mot confiance de la veille m'avait donné plus de mal! J'avais trouvé le mot sur un journal , je l'avais vue dans la façon dont un enfant tendait la main vers sa mère,... j'ai séché un peu il est vrai. J'ai donc cherché en quoi la confiance était importante pour moi. Nouvel exercice, très intéressant!

N'hésitez pas à m'envoyer vos commentaires ou à me raconter ce que vous inventez pour être moins dans les pensées.

 

Voir aussi:

http://www.psychologies.com/Therapies/Developpement-personnel/Epanouissement/Articles-et-Dossiers/Savez-vous-deconnecter/3-exercices-pour-apaiser-votre-esprit

 

et aussi les liens indiqués sur la page :

https://www.sophrologie-paris-11.fr/blog/articles/sophrologie-relaxation-et-meditation


Articles similaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.