Sophie Laurent

Sophrologie - Hypnose

Sophrologie et concentration

La difficulté à se concentrer fait partie des motifs de consultation les plus fréquents en sophrologie : l’attention saute d’un sujet à l’autre, d’une lecture à l’autre, d’une idée à l’autre, impossibilité de se concentrer sur une action  (comme lire par exemple) sans se laisser entraîner à penser à autre chose, etc.

 

Il est vrai que le smartphone, l’ordinateur, la tablette si ils sont très utiles sont aussi des facteurs de dispersion : qui n’a pas observé quelqu’un.e passant d’une page facebook à une autre, d’un tweet à un autre, postant sur instagram tout en répondant à un sms et checkant les news… On a tellement peur de passer à côté qu’on est nulle part. 

L’esprit est habitué à jouer à saute-moutons et il lui devient difficile de se fixer. Plutôt que de se concentrer il se disperse.

 

Un petit exercice que j’aime bien conseiller aux personnes qui souhaitent retrouver leur capacité de concentration est de sortir sans téléphone (et sans musique)… et de regarder autour d'elles, d’observer, de prendre note, de ce qui les étonne ou les ravit . L’attention est tournée vers l’extérieur, les sens sont sollicités (on peut tout à fait choisir d’en privilégier un). De même aller boire un café avec quelqu’un sans poser le téléphone sur la table, le laisser dans le sac, la poche, son coupé pour se concentrer totalement sur la conversation et la personne qui est face à moi.

 

S’habituer, petit à petit à ne pas être relié en permanence à cet objet-appendice (il n’y a qu’à observer la manière dont les gens se cramponnent à leur smartphone).

 

Ensuite, nous pouvons utiliser des exercices de focalisation/défocalisation et d’autres inspirés de la Méthode Vittoz (1):  dessin ou motif mental, concentration sur un son, une phrase, une sensation…Cette méthode à travers la pratique d’actes conscients, d’approfondissement de la réceptivité est une aide précieuse pour rétablir la concentration.

 

La méditation de pleine conscience favorise elle-aussi une meilleure présence à soi, aux autres, un accès à l’ici et maintenant (même si les pensées nous traversent, la position d’observateur nous permet justement de ne pas vagabonder).

 

Etre dans l’instant présent, on en entend beaucoup parler, et chacun sait combien c’est difficile! On est souvent dans le passé ou l’anticipation, le mental tourne en roue libre et on passe à côté de ce qui est. La sophrologie nous ramène au présent des sensations, du corps à une forme de lâcher prise qui nous éloigne d’un mental en surchauffe;  on apprend à se désidentifier au mental.

Peu à peu notre capacité de concentration revient.

 

(1) https://www.alternativesante.fr/stress/la-methode-vittoz-contre-le-stress-et-les-problemes-de-concentration

 

Voir aussi : On ne peut pas (bien) faire deux choses à la fois, mais on peut segmenter son attention

Un livre: Le pouvoir du moment présent

 


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.