De plus en plus de sportifs et de sportives font appel à des sophrologues pour mieux se préparer avant une compétition par exemple, ou pour mieux récupérer après une blessure et bien sûr pour mieux faire face au stress inhérent à la pratique compétitive.

Nous avons déjà évoqué le stress et ses conséquences  (voir https://www.sophrologie-paris-11.fr/blog/articles/3-bonnes-raisons-de-pratiquer-la-sophrologie  et  https://www.sophrologie-paris-11.fr/blog/articles/a-quoi-sert-la-sophrologie ) ; dans le cas d'une compétition, et comme c'est le cas lors d'un examen, le stress peut faire perdre tous ses moyens, on peut se retrouver les jambes coupées, la respiration bloquée et parfois même ne plus rien voir. La sophrologie est évidemment particulièrement adaptée au contrôle du stress comme elle est adaptée pour traverser des émotions fortes comme la peur de perdre (ou de gagner) et la réussite ou l'échec.

Ici je souhaiterais évoquer la préparation mentale qu'offre la sophrologie, préparation mentale que des sportifs et sportives de haut niveau comme Novak Djokovic ou Caraline Garcia pratiquent avec succès. Ainsi lors de la finale de l'open d'Australie en janvier 2019, Djokovic a très largement battu Raphaël Nadal et il l'explique en partie par sa pratique de la visualisation (n'oublions pas son immense talent bien évidement, mais reconnaissons que Nadal est bien doté de ce côté là aussi) : "j'avais visualisé que je pouvais jouer de cette manière.... Se visualiser comme un vainqueur, essayer de rester dans un état d'esprit positif. Je suis un fervent partisan de la visualisation. J'en fais beaucoup. J'ai en ai encore fait plus ces douze derniers mois après l'opération au coude car je ne me sentais pas bien sur le court...." ( https://www.lequipe.fr/Tennis/Actualites/Novak-djokovic-vainqueur-de-son-septieme-open-d-australie-j-avais-visualise-que-je-pouvais-jouer-de-cette-maniere/982262). Caroline Garcia de son côté pratique depuis de longues année : "Elle a fait aussi un gros travail de sophrologie et de visualisation mentale. C’est un domaine qui nous intéresse depuis longtemps, on en a profité pour l’approfondir. Dans ce genre de période d’inactivité, c’est intéressant pour ne pas trop perdre de sensations au niveau du cerveau. » (https://www.tennismag.com/louis-paul-garcia-focus-cest-carriere-individuelle/)

Chacun.e à son niveau peut utiliser la visualisation pour se préparer au mieux à un épreuve sportive, étant entendu qu'il est nécessaire de déjà pratiquer la discipline pour que le corps connaisse chaque mouvement. 

Et la sophrologie est aussi adaptée aux sports collectifs pour renforcer la cohésion d'équipe et travailler certains gestes ou enchaînements.

 

En cas de blessure, le sportif va travailler mentalement en mobilisant la partie blessée même si elle est plâtrée par exemple : les pratiques se feront en imagination, les gestes, mouvements, enchaînements connus par le corps seront répétés, comme les exercices de musculation. Pour le cerveau, on sait que ce sont les mêmes zones qui sont mobilisées que le mouvement soit fait réellement ou en imagination, d'où une meilleure récupération.

 

La sophrologie est donc parfaitement adaptée et même conseillée pour accompagner au mieux la préparation, les épreuves et la récupération.

 

Voir aussi :

Un article de Catherine Alliotta sur le sujet : http://santesportmagazine.com/?p=5103

 

 


Articles similaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.